Sortir de la dépression avec l’hypnose

La dépression, un fléau à combattre

La dépression est citée comme une maladie. En France près d’une personne sur 5 est actuellement ou sera touchée par la dépression. Ce qui constitue environ 20% de la population. Si cette maladie touche tous les âges elle affecte plus particulièrement les femmes. et selon les chiffres de l’OMS, d’un point de vue mondial entre 2005 et 2015, soit en 10 ans, le nombre de personnes atteintes de dépression a augmenté de 18%.

Cette vague est à prendre très au sérieux , c’est un état morbide qui peut conduire au suicide et qui pour le moins gâche la vie et gâche les chances de trouver des chemins d’épanouissement.

Et si l’on va au bout des choses, et que l’on considère que la dépression contraindra à se poser des questions, résoudre des problématiques personnelles et rebondir, alors ce pourrait être une chance…
entendons nous bien sur les mots et les symptômes :

  • ralentissement dans tous les domaines de la vie
  • les symptômes persistent sur un temps assez long, plusieurs semaines.
  • les idées négatives, voir tout en noir
  • la personne ressent une souffrance morale permanente
  • elle perd tout intérêt aux choses, même ce qui autrefois lui apportait plaisir et motivation semble dénué d’intérêt
  • elle se dévalorise, perd confiance et pense négatif.
  • physiquement la personne peut ressentir des douleurs ( céphalées, douleurs articulaires, douleurs digestives…) il est possible que la tension artérielle augmente, que les règles cessent etc…
  • L’appétit est souvent diminué, l’intérêt porté au repas comme à tout autre plaisir étant extrêmement atténué.

D’un point de vue conjugal et sexuel, le fonctionnement est perturbé également comme tout ce qui est biologique, lié au plaisir et relationnel pose problème… donc le conjoint est le mieux placé pour se rendre compte de la dépression de son partenaire.

La dépression est chronique si elle s’installe dans le temps et on parle d’épisode dépressif caractérisé si la personne sort de la dépression.

Les origines de la dépression

On cherche tous à comprendre, le pourquoi , le comment etc… Alors on pointe du doigt la vie professionnelle, la vie familiale, les ressources financières etc…on a besoin de comprendre, de trouver la cause. Se disant que si on trouve la cause, on apportera des remèdes, et tout rentrera dans l’ordre.

La vie émotionnelle est d’une telle complexité que l’on pourrait élaborer des théories sans fin à ce sujet. Il est vrai qu’il y a parfois l’élément déclencheur, que les spécialistes appellent le facteur précipitant, certains diraient « la goutte d’eau qui fait… », et en réalité le vase était déjà bien rempli. En d’autres termes, le sujet se percevait avant le déclenchement comme déjà en difficulté. Ces difficultés fondamentales peuvent être d’origine biologique, psychologique ou environnementale. Certains pensent même qu’il existe des prédispositions héréditaires. Ces recherches au sujet des gènes de la dépression sont en cours et ouvrent en effet des pistes non négligeables. Nous n’avons pas encore de conclusion précise à ce sujet. Quand bien même cela serait prouvé, les solutions ne seraient pas pour tout de suite.

Néanmoins, il me semble juste de souligner que si un individu a vécu quelques années avec un de ses parents dépressif, ce comportement et cet état émotionnel n’a pu que l’impacter. D’une part parce qu’il y a un phénomène d’identification de l’enfant vis à vis de son parent, d’autre part à cause d’un mimétisme : l’enfant ou le jeune apprend la vie en regardant et en copiant le parent. D’autre part parce que les émotions se communiquent : remarquez ce que vous ressentez lorsque vous arrivez dans une pièce où les gens sont tendus, ou bien au contraire lorsqu’ils rient… c’est évident leur émotion se transmet à vous sans que vous puissiez l’empêcher. D’autre part, parce que inévitablement les croyances fondamentales au sujet de la vie, de la tristesse, de l’impuissance etc ne peuvent que se transmettre, un dépressif tiendra des discours pessimistes, fatalistes et décourageants. L’enfant qui entend cela adoptera plus ou moins les croyances du dépressif.

Et la déprime ? mélancolie, spleen, morosité… baisse de moral

Les expressions sont nombreuses, et tout le monde a connu ces moments. Il y a certaines périodes, où on est atteint d’une vague tristesse, d’une démotivation, où on sent que « on se cherche ». Une sorte de fatigue s’installe, un spleen, et parfois même des émotions plus intenses et assez pénibles envahissent l’être.

Les expressions sont larges pour parler de cet état. La déprime est d’une intensité moindre et une durée moindre que la dépression. Une personne déprimée arrive à trouver de bons moments, peut rire et se réjouir régulièrement pourvu que les occasions se présentent. En dépression il n’y a pas de bons moments.

Pour donner un exemple parlant : Une personne déprimée aura peut être un peu de mal à accepter une invitation d’un ami, mais finira par y aller et trouvera du plaisir. Un dépressif subira la visite d’un ami et n’y trouvera aucun plaisir.

Mon opinion à ce sujet c’est qu’il vaut mieux écouter sa déprime, car elle mettra le sujet sur le chemin de l’équilibre et du bien être, avant que cela devienne éventuellement plus profond et donc plus difficile à soigner.

Que faire avec les thérapies brèves lorsque l’on est atteint de dépression?

L’hypnose , et l’EFT sont des outils efficaces et simples pour changer la représentation de soi, l’image de soi, l’estime de soi. De même la représentation du monde, de sa place dans le monde compte énormément pour chacun. Nous ne sommes pas isolés, et indépendant du reste de l’humanité, et c’est souvent dans le lien à l’autre et dans le fait de trouver et accepter d’occuper sa place que l’individu s’épanouit.

Le Ritmo permettra de revoir la valeur émotionnelle de certains événements traumatisants. De recadrer en quelque sorte l’impact négatif de certains événements, qu’ils soient arrivés une seule fois ou bien de manière répétée.
projection dans le temps : son avenir…

Chacun d’entre nous se projette dans le temps. Le fait de ne pas pouvoir se projeter est une souffrance, c’est un besoin pour chaque individu, de pouvoir imaginer son devenir, c’est comme s’inscrire encore dans l’avenir : une promesse de vie… avec l’hypnose Ericksonienne, la PNL et l’EFT la personne en mal de dépression va apprendre à nouveau à se construire une image d’elle dans les différentes étapes de sa vie future.

On va ensemble et « se poser » pour éliminer les croyances nocives et créer et valoriser les croyances aidantes. donner du sens à sa vie, dépasser des étapes traumatisantes.
Les conflits intérieurs résolus, la personne retrouve une sérénité, une paix intérieure.

Une vie porte un schéma de réalisation et d’épanouissement, c’est un peu comme un programme vers lequel aller pour réussir. Ce programme est fait de valeurs personnelles, et bien souvent lorsque la personne est en dépression, elle se rend compte que ses valeurs ont été bafouées, reniées. Et que c’est aussi à cause de ce détournement de ses valeurs que la blessure personnelle s’est installée. Nous allons redécouvrir ces valeurs, leur donner de l’importance et organiser ensemble un nouveau système de vie qui honorera ces valeurs, et permettra à la personne de s’épanouir pleinement.

Voici quelques axes sur lesquels on peut agir pour reconstruire lune structure personnelle solide et adaptée aux projets de vie de la personne.

  • éliminer les croyances nocives et créer et valoriser les croyances aidantes
  • donner du sens à sa vie, quitte à bousculer certaines choses
  • dépasser des étapes traumatisantes
  • non violence, patience et bienveillance avec soi-même
Avec beaucoup de patience et de bienveillance, on choisira les outils les mieux adaptés à chaque personne.
L’hypnose , et l’EFT sont des outils efficaces et simples pour changer la représentation de soi, l’image de soi, l’estime de soi. De même la représentation du monde, de sa place dans le monde compte énormément pour chacun. Nous ne sommes pas isolés, et indépendant du reste de l’humanité, et c’est souvent dans le lien à l’autre et dans le fait de trouver et accepter d’occuper sa place que l’individu s’épanouit.
Le Ritmo permettra de revoir la valeur émotionnelle de certains événements traumatisants. De recadrer en quelque sorte l’impact négatif de certains événements, qu’ils soient arrivés une seule fois ou bien de manière répétée.