Ritmo/EMDR

📞 FR +33 07 82 66 26 21

michele lopez

Traitement de l’Information Traumatique par les Mouvements Oculaires

Le Ritmo est une technique apparentée à l’EMDR, reliée à la PNL et surtout à l’hypnose. La technique permet d’accéder à la structure inconsciente sur laquelle il faut travailler et de réorganiser l’information de façon à évacuer l’émotion négative.

Quel usage pour le Ritmo ?

Son utilisation est particulièrement recommandée pour traiter le Syndrôme de Stress Post Traumatique, les troubles du Stress Extrème, l’angoisse, l’anxiété, les phobies, les idées négatives récurrentes.

Quelle différence entre Ritmo et EMDR ?

  • Le processus Ritmo se pratique à l’intérieur d’une session de type hypnose. Les suggestions hypnotiques amplifient l’effet thérapeutique. Le RITMO utilise tous les canaux sensoriels :  visuel, auditif et kinesthésique.
  • L’EMDR se pratique à partir du canal sensoriel visuel.

Quoi que l’on vive, l’inconscient est le gardien de la mémoire. Chaque événement vécu est enregistré. Or les événements sont enregistrés en association avec une émotion. Bien sur plus l’émotion est forte et plus le souvenir est précis, si bien qu’un événement banal est très vite éliminé. Mais on vient rarement me voir pour gérer des événements banaux !! Par le fait, plus un événement est connoté négativement intense et plus il reste ancré. Quand je procède à un retraitement de l’émotion traumatique par le RITMO, ce n’est pas l’événement qui est retraité, mais bien l’émotion négative et les pensées négatives liées à cet événement.

Quel problème peut être traité par l’EMDR ou le Ritmo ?

Le Ritmo ou l’EMDR s’utilisent généralement pour le Trouble du Stress Post Traumatique. Les accidents ou les agressions choquent et invalident fortement la personne.

Quelle que soit l’échelle de gravité, ce peut être un accident bénin ou une période traumatisante, Un accident, une agression,des humiliations répétées, des idées récurrentes, des peurs, des terreurs des phobies etc… les émotions fortes, dans lesquelles la volonté du sujet est dépassée. Il y a une représentation imagée, un dialogue intérieur et des émotions-sensations pénibles corporellement.

Concrètement, une séance de Ritmo :

Le sujet (vous) pense à l’événement traumatique, une émotion forte et douloureuse, et le praticien stimule latéralement les différents canaux sensoriels :

kinesthésique : petits tapotements sur la pointe des genoux par exemple, auditif : claquements de doigts de chaque côté de la tête, visuel : les yeux suivent les doigts qui parcourent un trajet aléatoire et sur toute la largeur du champ visuel.

Pendant ce temps le praticien utilise un langage hypnotique pour proposer à l’inconscient d’évacuer de manière éthique les émotions négatives.

Avec moi, comment ça se passe ?

Le sujet s’installe sur le fauteuil, évoque son souvenir traumatique (sensations physiques, image, sons, dialogue intérieur) et ce de manière suffisamment distante pour rester en confort émotionnel. On évalue l’intensité (chiffrée sur 10) et ensuite je stimule latéralement sur un premier canal, puis sur l’autre et ainsi de suite. Pendant ce temps j’utilise un langage hypnotique, ces mots sont destinés à l’ inconscient, qui prend ce qui est bon pour lui : c’est à dire qui lui permet de remettre un ordre sain dans ses émotions et ses souvenirs. Consciemment la
personne n’est pas tenue de m’écouter.

Le ressenti du sujet : quelques fois le sujet entend un mot, tantot elle entend tout ce que je dis. Ces stimulations sont très hypnotiques, aussi, assez rapidement la page ritmo/emdr personne part dans un voyage intérieur, et parfois n’entend pas ce que je dis, parfois certains mots que je prononce la font rebondir dans son univers intérieur sur d’autres scènes, d’autres rêveries…

les sensations sont confortables, la personne assiste à des images qui se transforment, se sent un peu ailleurs. C’est de l’hypnose.

Combien de séances ?

La plupart du temps il est nécessaire de réaliser plusieurs séances pour venir à bout d’un événement.

Cette technique fait partie des plus efficaces pour traiter le TSPT. et cela dépend aussi du traumatisme de départ… certains traumatismes sont complexes et d’autres d’accès simple.

Point de départ, point d’arrivée

Par exemple la personne peut se dire depuis des années : « j’angoisse quand je repense à cet accident,( et dans un cas de stress post traumatique, le souvenir surgit dans l’esprit d’une manière spontanée et inopinée ) ça me fait une douleur dans le ventre, et je pense «personne ne peut m’aider, je vais mourir»l’émotion est évaluée à 8 sur 10, la pensée négative à 8 sur 10 aussi. On pratique plusieurs sessions de quelques minutes chacune de ritmo. la personne laisse décanter les choses dans son esprit entre chaque session, et on évalue en fin de séance. Il est possible que l’’emotion soit descendue à 5/10 en fin de session, souvent la pensée négative suit le même rythme. Quelque soit le niveau atteint, il est définitivement acquis. C’est à dire que la fois d’après le traumatisme ne sera pas remonté en intensité. Il peut même naturellement avoir continué à baisser. On continue la séance suivante à faire descendre l’intensité, jusqu’à ce que le sujet trouve spontanément une pensée qui recadre de manière bénéfique cette expérience. Par exemple : «je suis vraiment fort pour m’en
être sorti de cette manière» les sensations dans le ventre auront disparu, et l’émotion aussi. Il arrive parfois que la personne à la fin de la dernière séance ait beaucoup de mal à se souvenir de l’événement.

Est ce durable ?

Oui, c’est durable, de toute mon expérience personnelle aucun sujet n’est jamais revenu me dire que ses symtômes traumatiques seraient revenus. Le travail effectué et stable, c’est à dire durable. Il n’est pas moins vrai qu’il est vraiment nécessaire d’aller jusqu’au bout.

{

L’hypnose, comme la technique Ritmo sont des thérapeutiques complémentaires, il convient de rester en contact avec votre médecin traitant en ce qui concerne vos prescriptions médicales.