Bien comprendre l’EFT

Un petit rappel de ce qu’est l’EFT. Cela signifie Emotional Freedom Technique. C’est une technique psycho corporelle pendant laquelle d’une part on pense au problème et d’autre part on stimule certains points de méridien d’acupuncture.

L’histoire de l’EFT

EFT signifie Emotional Freedom Technique

C’est le fruit des recherches de Roger Callahan, psychologue clinicien américain des années 1970. Callahan était spécialisé dans les phobies, et il s’est intéressé de près aux méridiens d’acupuncture. Il a expérimenté la stimulation manuelle des méridiens sur ses patients et a découvert par l’expérimentation les effets libérateurs et très bénéfiques de la conjugaison des deux techniques. Sa création s’appelle Thought Field Therapy. L’EFT est une branche de la psychologie énergétique. Ce n’est pas le dernier truc à la mode dans l’univers thérapeutique, mais une méthode complète et construite qui permet de se libérer de son stress, de ses blocages, de son anxiété, du stress post-traumatique…

Ce n’est pas non plus de la magie, les émotions les plus anciennes et surtout traumatiques nécessitent une certaine persévérance, mais néanmoins, les résultats sont probants. Depuis les travaux de Roger Callahan, il y a eu différentes variantes, l’EFT est la plus populaire et a été particulièrement promue et diffusée par Gary Craig, qui fut un élève de Roger Callahan.

L’EFT fait un pont thérapeutique entre l’Orient et l’Occident

L’EFT s’appuie sur la connaissance ancestrale des méridiens d’acupuncture et de leur relation avec les organes et les émotions, pour ce qui concerne l’Orient. Pour la partie plus psychologique, l’EFT trouve ses racines dans la psychothérapie la plus aboutie et pertinente de l’Occident. Les formulations verbales sont structurées par la psychothérapie occidentale.

Elle vient à mon sens à point nommé dans l’époque que nous traversons car elle fait l’union entre le corps et l’esprit.

On a tous compris maintenant que bon nombre de nos ressentis physiques trouvent leur origine dans les émotions, et on n’a jamais autant parlé de maladie psychosomatique…Il est bien évident que les corps, les émotions, la santé, l’équilibre personnel et l’évolution de la vie de la personne sont liés. Tout ceci forme un tout.

Notre époque va vite, L’EFT est rapide et efficace.

En effet, pour les situations les plus simples, l’EFT offre la possibilité de s’auto-traiter sans avoir avoir recours à un thérapeute. Chacun, dans son cadre de vie, dans son quotidien peut, en quelques minutes, réduire de façon très probante l’intensité d’un stress.

Comment fonctionne l’EFT ?

un peu de théorie…

La théorie des 3 cerveaux (aujourd’hui contestée car simplificatrice)

Trois structures reliées entre elles par des circuits neuronaux :

  1. Cerveau archaïque ou reptilien le plus ancien, mémoire à court terme, survie, respiration, rythme cardiaque, sommeil
  2. Cerveau Limbique ou émotionnel, affectivité, processus de mémoire, adaptation environnement social, réactions au stress immédiat
  3. Cerveau supérieur ou néo-cortex, le plus récent, fonctions cognitives, langage, conscience, capacité symbolique, imagination, conceptualisation. Fait le lien avec les deux autres cerveaux.

La stimulation de la série de points spécifiques de l’EFT parle au cerveau limbique en désactivant les réactions de peur ou de colère.

Le système nerveux

  1. Le système nerveux somatique transmet les informations sensorielles et régule les mouvements volontaires. Lorsqu’on a une émotion de peur ou de colère par exemple, il s’active.
  2. Le système nerveux autonome gère les fonctions vitales automatiques, donc inconscientes. Transpiration, rythme cardiaque, digestion etc. Il maintient l’équilibre intérieur de notre corps.

Il est divisé en deux branches : le système sympathique, qui s’active en situation de stress, il déclenche une action, il accélère le rythme cardiaque, provoque des réactions rapides, les réflexes, les muscles se tendent.

Et le système parasympathique qui inhibe les réactions du système sympathique. Il calme, apaise le rythme cardiaque , détend le mental, favorise la qualité du sommeil, bénéficie à la circulation… Le principe de l’EFT est de stimuler le système parasympathique de manière à désactiver la branche sympathique. Dans la séance, on pense au pire, on utilise l’image, l’émotion, les pensées et sensations, et on active le parasympathique en même temps. l’information de retour au calme passe en rapport avec le sujet évoqué. On juxtapose un signal de calme à une pensée et situation stressante. De ce fait, on ”déprogramme” une réaction.

Dans le concret d’une séance

Ce qu’il se passe quand on stimule les méridiens : on remet l’énergie en mouvement dans le corps et comprenez le corps dans son ensemble. Je dis plutôt «organisme personnel», ce qui comprend les pensées, les émotions, les sensations, la cohésion de l’ensemble que vous êtes…

Quand une pensée surgit et qu’elle vient contrarier votre équilibre intérieur et votre confiance, il se passe une perturbation de votre énergie. Ainsi donc, comme votre énergie est perturbée, vous avez des sensations physiques à des niveaux plus ou moins prononcés, selon l’intensité et la durée.Ce peut être une sensation de gêne, un stress, une tension, quelque chose d’inconfortable, associé à une émotion, peur, anxiété, angoisse, colère, énervement… Lorsqu’on stimule, la circulation de l’énergie se restaure, les sensations émotionnelles s’estompent, et les pensées se transforment naturellement en pensées beaucoup plus positives. Le système intérieur d’homéostasie fonctionne d’un point de vue global : physique et psychologique.

Les sensations pendant la séance

Évidemment, c’est différent à chaque fois, mais globalement les blocages, sensations désagréables liées à l’émotion s’estompent, la personne sent nettement que pendant l’application de la technique l’émotion de départ est de plus en plus faible, que les pensées négatives sont de moins en moins vraies…

Quels troubles traiter avec l’EFT ?

De très nombreux troubles, parmi lesquels…

Le stress post traumatique

(voir la suite de l’article («ce qu’en dit la science»)

Il est possible d’agir directement sur le stress post-traumatique, que le traumatisme soit un événement unique ou bien une série d’événements répétés. Bien sûr, il faut convenir d’un nombre et d’une certaine fréquence de séances au bout desquelles la personne se souviendra de ce qu’il s’est passé, mais l’émotion ne sera plus activée douloureusement. Elle peut passer de 10/10 en intensité à 2/10. Le fonctionnement émotionnel d’une manière globale sera apaisé. Souvenirs surgissants, état de stress permanent, incapacités et blocages, sommeil perturbé etc… tout ceci rentrera dans l’ordre.

Améliorer les performances sportives

Quelque soit le sport, individuel, par équipe ou à deux, on peut très efficacement améliorer les résultats et la récupération. On calme le système nerveux parasympathique : plus efficace il apportera une sérénité, une meilleure qualité de présence personnelle, un meilleur rapport avec son corps.

On active les croyances liées aux capacités et au dépassement possible des performances. Ainsi, un message puissant sera envoyé à tout l’organisme pour que se réalise dans le concret l’amélioration des performances.

La concentration intellectuelle

La plupart du temps, éliminer les pensées indésirables, pratiquer une sorte de ménage du stress permet d’apporter une disponibilité. Dans un deuxième temps, cultiver ses performances intellectuelles est l’objectif final lié à la production du travail intellectuel. Tout ceci permet de débloquer des capacités à intégrer les informations, à faire des liens, à mémoriser et à se projeter dans un avenir de réussite intellectuelle.

Les émotions envahissantes

Les angoisses, anxiétés, colères, peurs, phobies, pensées obsédantes… Il s’agit de calmer, de sécuriser, éventuellement d’aller chercher le moment d’origine et de réduire son impact émotionnel. L’EFT s’adresse particulièrement au corps, les sensations font partie du vécu émotionnel, elles expriment ce que l’âme ressent. L’EFT va permettre une meilleure écoute, un accueil bienveillant des pensées et ressentis physiques. Ensuite, le corps sera sollicité pour évacuer à sa manière les sensations pénibles. La personne ressent alors comme une circulation et un dégagement des zones inconfortables. Les pensées s’améliorent.

Préparation aux examens et aux échéances anxiogènes

Tout dépend de comment on perçoit l’événement à venir… l’idée que l’on se fait de soi-même et de ses capacités à réussir. Bien évidemment, rien ne remplacera le travail de préparation intellectuelle à un examen, un concours ou quoi que ce soit de cette nature. Néanmoins si la personne travaille intellectuellement et qu’au fond d’elle elle pense qu’elle n’y arrivera pas, qu’elle est incapable, que c’est trop dur pour elle ou bien d’autres pensées auto-sabotantes, alors évidemment son travail de préparation sera moins efficace.

Ensuite, une fois bien préparé en amont, l’idée que l’on se fait du jury, du jour de l’examen et de ce qu’il y a après l’examen, compte énormément dans le niveau émotionnel interne de confiance ou de stress. En EFT on travaille sur tous les aspects : avant, pendant et après l’examen de façon à aborder toute cette expérience au mieux de ses capacités psychiques et intellectuelles.

Les blocages sociaux

Peur de parler en public, sentiment d’être jugé négativement, timidité, manque de confiance en soi limitante dans les relations. Dans ce cas là, les principe de travail s’inspire des thèmes qu’on l’on aborde pour les émotions envahissantes : recherche du moment d’origine éventuel, ressentis physiques et émotionnels. Il s’inspire également de la partie «projection» que l’on aborde beaucoup dans la préparation aux examens et échéances.

L’EFT est un outil thérapeutique et un outil d’accompagnement de changement très souple, adaptable à de nombreuses situations. Pour autant ce n’est pas un gadget, il permet un changement durable et profond.

Ce qu’en dit la science…

Plus d’une centaine d’études (américaines) témoignent de l’efficacité étonnante de l’EFT. Les psychologues américains ont particulièrement testé l’EFT dans les conditions de stress post-traumatique après les guerres et conflits mondiaux.

Je vous renvoie notamment à ce que publie l’IFPEC à ce sujet :

https://ifpec.org/la-psychologie-energetique/

Ces études attestent une modification neurochimique du cerveau. Le niveau d’endorphines augmente, la douleur diminue. La sérotonine augmente, l’humeur s’améliore, le niveau de cortisol diminue, la personne se sent moins stressée ou plus paisible, le niveau de l’acide gamma-aminioburique augmente, la peur est inhibée et l’anxiété diminue.